JEUDI 2 SEPTEMBRE | Journée consacrée à la francophonie

Espace de coopération et de solidarité, la francophonie a toujours misé sur la science en français comme outil de développement économique et social. Les pratiques de l’utilisation des sciences en soutien aux politiques publiques y sont multiples et diverses. Cette journée particulière sera l’occasion de mettre en évidence l’expertise et l’action francophones, d’inciter au dialogue ses différentes composantes, notamment en tirant des leçons de la pandémie actuelle, et enfin d’encourager les échanges et les partenariats.

Les heures sont exprimées en heure avancée de l’Est (heure de Montréal)

8 h 30 │ Mots de bienvenue

8 h 30 – 8 h 45 

Michèle Boisvert
– Déléguée générale du Québec à Paris; Représentante personnelle du premier ministre pour la Francophonie, Québec, Canada
Rémi Quirion
– Scientifique en chef du Québec; Président élu, INGSA, Canada

8 h 45 │ Plénière : Témoignages sur les opportunités et les menaces dans la pratique de conseil scientifique

8 h 45 – 9 h 30

À quoi ressemble la pratique de conseil en matière de sciences au sein des gouvernements de pays de la francophonie ? À quels défis font-ils face, à l’interface entre le gouvernement et la société civile ? Cette table ronde vise à offrir un regard concret sur les pratiques de conseil en matière de science au sein de divers contextes (national, régional, municipal) dans la francophonie.

 

Modérateur :
Alexandre Fasel
– Représentant spécial pour la diplomatie scientifique à Genève, Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Suisse
Conférenciers :
Shamila Nair Bedouelle
– Sous-directrice générale pour les sciences exactes et naturelles, UNESCO
Marc Schiltz
– Secrétaire général, Fonds national de la Recherche du Luxembourg; Président, Science Europe
Caroline Quach-Thanh
– Professeure titulaire à la Faculté de médecine, Université de Montréal; Médecin responsable de l’unité de prévention et contrôle des infections, CHU Sainte-Justine, Québec, Canada

9 h 30 │ Pause

9 h 45 │ Plénière : Données probantes sur le conseil scientifique : Quelques observations empiriques

9:45 – 10:30

Les gouvernements font appel à de nombreuses expertises pour informer les personnes qui développent et mettent en œuvre les politiques publiques. Dans la francophonie, qu’en est-il en particulier en ce qui a trait aux connaissances scientifiques ? À quelles sources s’abreuvent-elles ? Comment font-elles appel aux expertises gouvernementales, académiques ou non gouvernementales ? Quels modèles émergent dans la francophonie ?

 

Modératrice :
Mona Nemer
– Conseillère scientifique en chef du Canada
Panélistes :
Rémi Quirion
– Scientifique en chef du Québec; Président élu, INGSA, Canada
Madiagne Diallo
– Directeur de l’Animation scientifique, Conseil économique, social et environnemental (CESE), Sénégal

10 h 30 │ Pause

10 h 45 │ Atelier : Pandémie et crise sanitaire

10 h 45 – 11 h 30

Nous vivons actuellement une pandémie de grande ampleur. Pour de nombreux pays pourtant, la COVID-19 n’est pas la première crise de santé publique majeure. Malaria, tuberculose, Ébola sont des crises sanitaires qui ont déjà frappé dans un passé pas si lointain. Quelles initiatives ont permis de limiter la propagation et de soulager les populations ? Comment se déroule la collaboration entre les scientifiques, les membres des gouvernements et de la société civile lorsque le système de santé fait défaut ? Comment les conseils scientifiques sont-ils interprétés dans la sphère politique ? Quel bilan faisons-nous de la collaboration internationale (nord-nord, nord-sud, sud-sud) et des partenariats afin que la synergie des connaissances scientifiques puisse bénéficier aux populations ?

 

Modératrice :
Claire Trottier
– Membre du comité administratif, Fondation Trottier, Québec, Canada
Conférenciers :
Jean-François Delfraissy
– Président, Conseil scientifique COVID-19, France
Cécile Tremblay
– Médecin-microbiologiste, Centre Hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM); Professeure titulaire, Département de Microbiologie, Immunologie et Infectiologie, Université de Montréal, Québec, Canada
Francine Ntoumi
– Présidente, Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale, République du Congo

10 h 45 │ Atelier : Éducation

10 h 45 – 11 h 30

L’éducation est une clé pour aplanir les inégalités sociales, réduire la pauvreté et permettre à terme un développement économique. Depuis plus de 20 ans, les artisans des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), des objectifs du développement durable (ODD), l’UNESCO, l’UNICEF, l’OCDE, l’OIF et la Banque mondiale, entre autres, en appellent aux connaissances scientifiques pour déployer tout un arsenal de moyens et de ressources afin de scolariser la jeunesse et de développer l’employabilité des jeunes hommes et des jeunes femmes. Comment les États prennent-ils en compte les résultats de la recherche pour assurer une éducation de qualité ? Quels facteurs sont à considérer avant de mettre en place des changements de pratique ? Les recherches sont-elles toujours adaptées au contexte ?

 

Modérateur :
Alain Fuchs
– Président, Université Paris Sciences et Lettres, France
Conférenciers :
Sylvana Côté
– Directrice, Observatoire sur l’éducation et la santé des enfants; Professeure, École de Santé Publique, Université de Montréal, Québec, Canada
Rahma Bourqia
– Directrice, Instance nationale d’évaluation du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFRS), Maroc
Koumba Boly Barry
– Rapporteure spéciale des Nations Unies sur le droit à l’éducation, Burkina Faso

11 h 30 │ Pause

11 h 45 │ Atelier : Développement durable, changements climatiques et biodiversité

11 h 45 – 12 h 30

Malgré l’avancement des connaissances scientifiques pour lutter contre les changements climatiques et pour promouvoir le développement durable ainsi que la biodiversité, comment expliquer que les discours et les intentions ne se traduisent pas par une action convergente de tous les continents avec plus d’intensité et de vitesse que ce que l’on observe à l’heure actuelle ? Quel est le poids du conseil scientifique dans les pays qui ont bougé plus vite que les autres ? Quels facteurs peuvent expliquer cette différence entre l’inertie et le volontarisme ? Les pays qui accusent un certain retard font-ils face à des difficultés particulières dans l’interface sciences et politiques?

 

Modérateur :
Tounao Kiri
– Coordinateur principal de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD)
Conférenciers :
Délégué(e) du projet « 50 jeunes engagés » (à confirmer)
Éliane Ubalijoro
– Directrice exécutive de l’initiative durabilité à l’ère numérique et du hub Canadien, Future Earth, Canada
Jean-Pascal van Ypersele
– Climatologue; Ancien vice-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), Belgique
Hindou Oumarou Ibrahim
– Coordinatrice, Association des Femmes Peules Autochtones du Tchad (AFPAT); Ambassadrice itinérante du Tchad pour le climat

11 h 45 │ Atelier : Numérique et intelligence artificielle

11 h 45 – 12 h 30

Le numérique et l’intelligence artificielle (IA) ont été, sont et seront des vecteurs de changement et de transformation radicale dans nos sociétés. Ce sont d’ailleurs les progrès de la science qui ont fait faire un saut quantique à ces technologies depuis quelques décennies. Plus un seul secteur de la société n’est épargné. Les nouvelles applications issues de l’IA peuvent être bénéfiques pour améliorer le sort des populations, mais elles ont aussi des répercussions insidieuses sur la vie privée et sur l’accélération des inégalités sociales. Comment les États ont-ils adapté leurs pratiques et leurs lois pour suivre cette nouvelle réalité ? En quoi les connaissances scientifiques et les données probantes sont-elles intégrées dans les processus de développement de politiques publiques servant à réguler les impacts de ce moteur de modernité ? Les sciences peuvent-elles aussi influencer les gouvernements afin d’encadrer l’hégémonie des GAFAM?

 

Modérateur :
Henri Monceau
– Directeur de la Francophonie économique et numérique de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)
Conférenciers :
Lyse Langlois
– Directrice générale, Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique (OBVIA), Québec, Canada
Karine Perset
– Chef d’unité, Observatoire des politiques d’intelligence artificielle de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), France
Lacina Koné
– Directeur général de Smart Africa, Côte d’Ivoire

12 h 30 │ Lunch

13 h 15 │ Plénière : Retour sur les ateliers

13 h 15 – 13 h 45

Retour des présidentes et présidents de séance avec les grandes idées maîtresses qui émergent des discussions dans chacun des ateliers.

 

Modératrice :
Marie-Pier Élie
– Journaliste scientifique, Canada
Conférenciers :
Claire Trottier
– Membre du comité administratif, Fondation Trottier, Québec, Canada
Alain Fuchs
– Président, Université Paris Sciences et Lettres, France
Henri Monceau
– Directeur de la Francophonie économique et numérique de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)
Tounao Kiri
– Coordinateur principal de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD)
Éric Montigny
– Directeur scientifique, Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires, Canada

13 h 45 │ Plénière : Les parties prenantes et la gouvernance

13 h 45 – 14 h 15

Discussion entre praticiens d’expérience sur le contenu de la journée pour identifier les défis communs et proposer des pistes de solution relativement à l’action politique nécessaire pour induire des changements dans l’univers du conseil scientifique.

 

Modérateur :
Michel Audet
– Ancien sous-ministre au ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec
Conférenciers :
Laurent Fabius
– Président du Conseil constitutionnel de la République française; ancien Premier ministre de la France
Louise Mushikiwabo
– Secrétaire générale de la Francophonie, Organisation internationale de la francophonie (OIF)
 

14 h 15 │ Pause

14 h 30 │ Plénière : Sciences et gouvernements de proximité

14 h 30 – 15 h

Les villes, municipalités et communes jouent un rôle clé dans la prestation de services qui ont un impact direct sur la qualité de vie du citoyen, de l’accès aux infrastructures sanitaires jusqu’à la mobilité en passant par les loisirs, le logement et le développement urbain, entre autres. Elles sont également un acteur de premier ordre dans la gestion de crises et dans la recherche de solutions pour des enjeux qui débordent leur territoire. Pensons entre autres à la santé publique, à la lutte contre les changements climatiques, au développement durable, aux défis migratoires, à l’équité sociale. En quoi les universités peuvent-elles nourrir les gouvernements des territoires dans lesquels elles s’intègrent ? Comment les réseaux de villes et les réseaux universitaires peuvent-ils contribuer à leurs dynamiques respectives ?

 

Modératrice :
Michèle Boisvert
– Déléguée générale du Québec à Paris; Représentante personnelle du premier ministre pour la Francophonie, Québec, Canada
Speakers:
Slim Khalbous
– Recteur, Agence universitaire de la Francophonie
François William Croteau
– Maire de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie de la Ville de Montréal;
Responsable de la ville intelligente, les technologies de l’information, l’innovation et l’enseignement supérieur, Comité exécutif de la ville de Montréal, Québec, Canada
 

15 h │ Annonce du Comité d’orientation du Réseau francophone en conseil scientifique

15 h – 15 h 15

Rémi Quirion
– Scientifique en chef du Québec; Président élu, INGSA, Canada
François Paradis
– Président de l’Assemblée nationale du Québec, Canada

Organisé par

Fonds de recherche du Québec (FRQ)

International Network for Government Science Advice (INGSA)

Gouvernement du Canada

INGSA operates under the auspices of the International Science Council

Posez une question aux panélistes!


Si vous désirez poser une question aux panélistes lors du congrès INGSA 2021, cliquez sur le bouton ci-dessous.