MERCREDI 1er SEPTEMBRE | Savoirs et démocratie : une confiance à maintenir dans un monde rempli de défis

La méfiance et la désinformation minent nos sociétés. Le conseil scientifique, même inclusif, bien structuré et communiqué avec compétence, a du mal à les contrer. Pourtant, son rôle dans nos démocraties s’avère crucial au plus haut point. Comment renforcer la légitimité du conseil scientifique? Comment faire en sorte que les processus délibératifs et démocratiques restent efficaces malgré l’incertitude des connaissances et qu’ils soient en mesure d’apporter des solutions rapides?

Les heures sont exprimées en heure avancée de l’Est (heure de Montréal)

8 h 45 │ Plénière : Science, politiques et société : un cercle vertueux?

8 h 45 – 9 h 30

Durant cette séance, nous porterons un regard critique sur les écosystèmes actuels de conseil scientifique ainsi que sur la robustesse des mécanismes et des structures. Que faire lorsque les principes mêmes de cet écosystème faiblissent? Comment les conseils – officiels ou non – peuvent-ils équilibrer les tensions dans le système ? Quels bénéfices les connaissances peuvent-elles apporter à la prise de décision lorsque les positions s’avèrent antagonistes au sein de la classe politique ou du public?

 

Modérateur :
Vladimír Šucha
– Conseiller politique principal, UNESCO;
Ancien directeur général du Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne, Slovaquie
Conférenciers :
Roger Pielke Jr
– Professeur, Université du Colorado Boulder; Chef du projet EScAPE (Evaluation of Science Advice in a Pandemic Emergency), États-Unis
Jean-Philbert Nsengimana
– Directeur général, Fondation The Commons Project; Ancien ministre rwandais de la jeunesse et des technologies de l’information et des communications (TIC), Rwanda
Kira Matus
– Cheffe associée, Division des politiques publiques, Université des sciences et technologies de Hong Kong

Maria da Graça Carvalho
– Membre portugaise du Parlement européen; Ancienne ministre des sciences, de l’innovation et de l’enseignement supérieur

9 h 30 │ Pause

9 h 45 │ Panel : Les faits et les valeurs en politique - y a-t-il un équilibre possible ?

9 h 45 – 10 h 30

La prise en considération des valeurs de la population dans le conseil scientifique aux gouvernements est présentée comme une protection contre la technocratie. Pourtant, la légitimité des connaissances scientifiques découle de l’approbation des pairs, et non du public. A-t-on besoin d’une nouvelle approche en matière de conseil scientifique pour mieux se préparer aux effets (positifs et négatifs) de l’élaboration pluraliste des politiques?

 

Modératrice :
Manuela Fernández Pinto
– Professeure agrégée, Centre d’éthique appliquée, Universidad de los Andes, Colombie
Conférenciers :
Heather Douglas
– Professeure agrégée, Département de philosophie, Michigan State University, États-Unis
David Mair
– Chef d’unité, Centre commun de recherche, Commission européenne, Belgique
Asma Ismail
– Présidente de l’Académie des sciences de Malaisie; Titulaire de la chaire de médecine Ibn Sina à l’Université islamique internationale de Malaisie
Maria Baghramian
– Professeure, École de philosophie, University College Dublin; Chef de projet, PERITIA (Policy, Expertise and Trust), Irlande

Séance Studio | Panel : L’avenir du conseil scientifique réglementaire : la réglementation technologique adaptative et comment y parvenir

Dans une société démocratique, l’un des rôles essentiels d’un gouvernement est d’utiliser la réglementation pour assurer protection et autonomie aux citoyens. Au plan technologique, l’innovation s’accélère; cela oblige à prévoir et à réglementer rapidement. Nombre des grands débats actuels (sur la vaccination et l’intelligence artificielle, pour ne nommer que ceux-là) impliquent une réglementation scientifique. S’agit-il actuellement de la zone la plus instable de la démocratie?

 

Modérateur :
Marc Saner
– Président du Département de géographie, environnement et géomatique de l’Université d’Ottawa ; Directeur fondateur de l’Institut pour la science, la société et la politique (ISSP), Canada
Conférenciers :
Marina Kaljurand
– Membre estonienne du Parlement européen ; Membre du comité d’évaluation des options scientifiques et technologiques (STOA)
Lassina Zerbo
– Secrétaire exécutif émérite, Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires, Autriche
Yoshua Bengio
– Fondateur et directeur scientifique, Mila – Institut québécois d’intelligence artificielle ; Professeur titulaire, Université de Montréal, Québec, Canada
Muhammad Adeel
– Diplomate au ministère des Affaires étrangères, Pakistan

10 h 30 │ Pause

10 h 45 │ INGSA Horizon : Daniel Sarewitz

10 h 45 – 11 h 30

Avant la pandémie déjà, la place occupée par les connaissances et les expertises dans nos démocraties était complexe. La technologie, la mondialisation, l’évolution démographique et d’autres changements majeurs dans nos vies ont évolué plus rapidement que les processus collectifs mis en place pour y faire face. Les solutions à ces questions risquent alors d’être complexes.

Le professeur Daniel Sarewitz a été rédacteur en chef de Issues in Science and Technology et a écrit pour certains des journaux et magazines les plus prestigieux du monde. Récemment retraité de l’Arizona State University, le professeur Sarewitz rejoint INGSA Horizon pour discuter des défis, des opportunités et des risques de l’usage des données probantes en démocratie.

 

Discutante :
Sabina Leonelli
– Professeure de philosophie et d’histoire des sciences, Université d’Exeter, Royaume-Uni
Conférenciers :
Daniel Sarewitz
– Professeur émérite, Arizona State University, États-Unis

Séance Studio | Panel : Quelles données sont nécessaires pour agir? Le rôle de la communication dans les politiques fondées sur des données probantes

L’échange et le courtage de connaissances impliquent un grand nombre de parties prenantes, ce qui demande de la confiance et de la collaboration entre les secteurs de la science, de l’industrie, des politiques et de la société. Quels sont les outils et les structures nécessaires pour rendre le courtage de connaissances plus efficace, surtout en contexte de durabilité et de changements climatiques? Comment les savoirs sont-ils transmis, cocréés et communiqués? Quel est le rôle des systèmes de connaissances universitaires traditionnels par rapport aux nouveaux outils numériques publics, et comment peuvent-ils être utilisés de façon significative et responsable? Quel rôle la communication joue‑t‑elle dans la manière dont les données probantes sont reprises, ainsi que dans le choix des décideurs quant à leurs sources de connaissances pour définir des voies réalistes vers la carboneutralité? Disposons-nous des bons partenariats, collaborations et ensembles de compétences pour assurer un avenir durable à la planète?

 

Modératrice :
Elisa Reis
– Professeure de sociologie politique, Université fédérale de Rio de Janeiro, Brésil
Conférenciers :
David Budtz Pedersen
– Directeur, Humanomics Research Center; Courtier du savoir, Algorithmes, données et démocratie, Fondations Villum et Velux, Danemark
Claire Craig
– Doyenne du Queen’s College, Université d’Oxford; Ancienne responsable de la politique scientifique à la Royal Society, Royaume-Uni
Lewis Collins
– Rédacteur en chef, One Earth, Royaume-Uni

11 h 30 │ Lunch

12 h 15 │ Panel : Nouvelles responsabilités dans un paysage médiatique en mutation

L’objectif de cette séance est d’étudier la façon dont les pratiques de désinformation exploitent les tensions sociales, les incertitudes liées aux connaissances et les inégalités structurelles afin de discréditer certaines actions collectives basées sur des données scientifiques (par exemple la réduction du recours aux combustibles fossiles ou la vaccination). La désinformation scientifique est-elle un symptôme ou un moteur du problème? Comment le conseil scientifique peut-il réagir à ce phénomène? 

 

Modérateur :
Jurgis Vilcinskas
– Chef adjoint de la communication stratégique, Service européen d’action extérieure, Belgique
Conférenciers :
Dominique Brossard
– Professeure et directrice du département de communication des sciences de la vie, Université du Wisconsin-Madison, États-Unis
Peter Halligan
– Conseiller scientifique en chef, Pays de Galles, Royaume-Uni
Shirley S. Ho
– Professeure, École de communication et d’information Wee Kim Wee, Université technologique de Nanyang (NTU), Singapour
Kate Wilkinson
– Rédactrice en chef adjointe, Africa Check, Afrique du Sud

Séance Studio | Pratiques innovantes dans le domaine du conseil scientifique – Renforcement des capacités : l’expertise scientifique dans l’élaboration de politiques

Le réseau INGSA est ravi de présenter pour la première fois une sélection des nouveaux modèles et pratiques les plus innovateurs et les plus convaincants visant l’interface entre la science et les politiques. Ne manquez pas ces exposés de pointe qui portent sur ce qui va bien aujourd’hui et sur ce que l’avenir nous réserve!

 

Modérateur :
Mehrdad Hariri
– PDG et président du Centre canadien des politiques scientifiques, Canada
Conférenciers :
Nancy Goucher
Spécialiste de la mobilisation des connaissances, Institut de l’eau de l’Université de Waterloo, Canada
Andy Stirling
– Professeur de politique scientifique et technologique, Science Policy Research Unit (SPRU), Université de Sussex, Royaume-Uni
Aline Villarreal
– Chargée de l’interface science-politique, Ministère de l’environnement de la ville de Mexico, Mexique
Emily Hayter
– Spécialiste principale du programme, INASP, Royaume-Uni
Seyed Shahmy
– Scientifique principal, Commission nationale des sciences et de la technologie, Sri Lanka
Timo Maas
– Chercheur en politique, Agence néerlandaise d’évaluation environnementale (PBL), Pays-Bas

13 h │ Pause

13 h 15 │ Plénière : Quelle est la suite des choses? Les prochaines étapes pour le réseau INGSA, remises de prix et annonces

13 h 15 – 14 h

Comme le monde entame une période de transition majeure, la prochaine étape pour le réseau INGSA s’amorcera elle aussi bientôt! Sir Peter Gluckman, président fondateur, reviendra sur les cinq premières années incroyables du réseau, en plus d’en présenter les prochaines étapes. Ne ratez pas cette séance plénière pour assister à la remise de prix, au rappel de précieux souvenirs et à un aperçu de l’avenir radieux qui s’offre au réseau INGSA!

 

Modératrice :
Kristiann Allen
– Secrétaire exécutive de l’INGSA ; Directrice associée de Koi Tū : Centre for Informed Futures, Nouvelle Zélande
Speakers:
Peter Gluckman
– Président sortant, INGSA; Président élu, International Science Council; Directeur, Koi Tū : the Centre for Informed Futures à l’Université d’Auckland, Nouvelle Zélande
Rémi Quirion
– Scientifique en chef du Québec; Président élu, INGSA. Canada
 

Organisé par

Fonds de recherche du Québec (FRQ)

International Network for Government Science Advice (INGSA)

Gouvernement du Canada

INGSA operates under the auspices of the International Science Council

Posez une question aux panélistes!


Si vous désirez poser une question aux panélistes lors du congrès INGSA 2021, cliquez sur le bouton ci-dessous.